20 avril 2017

Bilan sur mon premier mois en tant qu'expat

Difficile à croire, mais c'est bel et bien vrai. Demain, ça fera très exactement un mois que j'ai quitté tout ce que je connaissais pour partir à l'aventure. J'aimerais évidemment fêter avec vous ce petit anniversaire qui signifie beaucoup pour moi en rédigeant un petit article. Un mois semble être une période relativement courte, c'est vrai. Pour ma part, ce dernier mois est une des périodes de ma vie où j'ai appris des millions de choses, à propos du pays que je découvre à peine, sa culture, les gens qui y vivent, mais aussi et surtout à propos de moi-même. J'ai également appris à connaître plein de gens qui, comme moi, ont décidés de quitter leur vie afin de découvrir de nouveaux horizons. J'ai préparé pour vous une petite liste de cinq choses plus ou moins importantes dont je me suis rendu compte depuis mon arrivée à Lisbonne.
1) Être expat, c'est surtout prendre son temps.
Même si j'adore par dessus tout voyager, le fait de voyager a pour moi quand même souvent un petit arrière-goût amer. J'ai toujours du mal à me faire à l'idée de devoir découvrir une ville ou même tout un pays sur une courte période d'une ou deux semaines. Je m'efforce toujours de quitter les sentiers battus en espérant tout découvrir d'un œil un peu moins "touristique". Il faut se rendre à l'idée que cela reste bien trop souvent impossible. La seule ville pour laquelle j'éprouve un amour bien au-delà du "touristique" reste Londres, que j'ai visité déjà tellement de fois que j'ai cessé de compter. C'est ce sentiment que j'aimerai avoir après chacun de mes voyages. Découvrir Lisbonne en tant qu'expat me garantit en quelque sorte de découvrir la ville de l'intérieur, de découvrir sa culture et tout ce qui en fait partie, les bons comme les mauvais côtés. Je trouve ça tellement plus gratifiant qu'une semaine de vacance. Et puis, si le coucher de soleil de ce soir n'était pas parfait pour la photo, on s'en fout, je peux y retourner demain.

2) Ce sont les petites victoires qui comptent.
Depuis que je suis à Lisbonne, je passe beaucoup de temps à réfléchir. Je me rends compte que je donne bien plus d'importance aux toutes petites victoires du quotidien et que c'est ça qui me rend vraiment heureuse. Hier, j'ai fait la connaissance d'une nouvelle personne. Aujourd'hui, j'ai commandé ma bière en portugais sans l'aide de personne. Mardi, je suis revenue du supermarché et j'ai trouvé tout ce dont j'avais besoin, encore sans l'aide de personne. La semaine dernière, j'ai partagé un repas avec un de mes colocataires. Il y a deux semaines, j'ai pour la première fois fait du café dans une cafetière italienne et mon premier café dans mon nouvel appartement était délicieux ! La vie est faite de tellement de petites choses positives et les gens passent bien trop souvent leur vie à nous faire comprendre que ces choses doivent être considérées comme normales et non comme exploits. Chacun ne fonctionne pas de la même façon et chacun a le droit d'avoir son propre rythme. J'ai dû d'abord me détacher de tous ces idéaux pour enfin retrouver et surtout d'accepter mon propre rythme et ça me fait un bien fou.
3) Le climat semble vraiment avoir un impact sur le bien-être.
Je n'arrive pas à croire qu'on est à peine en avril. Je l'oublie vraiment sans arrêt. Le climat ressemble pour l'instant plutôt à un été chaud en Belgique. J'ai comme une envie de terrasse, de fruits et de sangria tout le temps et même lorsque je n'ai pas de jours de congé, je me sens comme en vacances dès que j'ai fini de travailler. J'ai encore assez d'énergie pour profiter à fond de la soirée et la ville ne manque pas de bons plans pour vraiment en profiter à fond. J'attends avec impatience de voir ce que l'été nous réservera.

4) Mes nouveaux amis et moi, nous n'avons rien en commun, mais nous avons tout en commun.
C'est vraiment très étrange. Dans le cadre de mon travail, je rencontre énormément de gens chaque jour. En plus de ça, je vis en colocation avec huit personnes, qui elles aussi ont leurs amis qu'ils invitent de temps en temps.  Vous imaginez le tableau ? J'ai vraiment du mal à retenir tous les prénoms. Tout d'abord, je suis surprise de voir avec quelle simplicité j'arrive à faire de nouvelles connaissances, puisque je suis de nature plutôt réservée et j'ai toujours eu un peu de mal avec des personnes que je ne connais pas. Et là, ça marche sans problème. En principe, nous n'avons pas grand chose en commune, mis à part une vision commune de la vie dans son entièreté, du moins pour le moment. Tous sont tolérants, libres et ouverts d'esprit, sans préjugés et près à t'aider, peu importe ce dont tu as besoin. On est tous dans le même bateau en quelque sorte.
5) Je pense avoir trouvé ce qu'il me manquait.
J'ai longtemps souffert de dépression et d'une sorte de mécontentement chronique. Je n'étais que très rarement vraiment satisfaite de ma situation. Je ne dis en aucun cas que le Portugal est fait pour moi et que je m'y sentirai toujours bien, loin de là, mais je sais maintenant que je suis faite pour ce genre de changement de décor. Ce dernier mois, mon humeur s'est améliorée de façon incroyable ! Avant, j'avais du mal à me lever le matin, j'étais très souvent de mauvaise humeur, je n'étais jamais motivée et je ne faisais pas grand chose de mes journées. Depuis que je suis ici, je me lève de bon matin, je suis en pleine forme, je vais au travail, je rencontre plein de gens, je reste motivée, j'ai meilleure mine et j'ai même envie de voir des gens après la fin du travail. J'ai comme l'impression d'avoir laissé ma longue dépression derrière moi, comme on laisse derrière soi un simple souvenir. Pour la première fois depuis ces 15 (si même pas plus) dernières années, je me sens en bonne santé, en équilibre. Si j'avais su, j'aurais sauté le pas bien plus tôt.

18 avril 2017

Mes favoris pour le printemps

S'il y a bien une chose que je ne regrette pas avoir laissé derrière moi en quittant ma Belgique natale, c'est bien le climat froid et humide. Pour l'instant, je profite du printemps portugais le plus parfait : une moyenne de 22 degrés accompagnés d'une légère brise très agréable venant du bord de mer. Que demander de plus ? J'ai entre autre remis un peu d'ordre dans mes tiroirs à maquillage afin de ressortir des produits plus légers ainsi que quelques couleurs un peu plus estivales que ce que j'avais l'habitude de porter avant mon départ. Aujourd'hui, j'aimerais vous présenter rapidement quelques-uns de mes incontournables au retour des premiers rayons de soleil.
Fond de teint Healthy Mix Serum, Bourjois
Au retour du printemps, j'aime opter pour un fond de teint un peu plus léger que celui que j'utilise d'habitude et je me tourne très souvent vers le fond de teint Healthy Mix Serum de Bourjois. Sa texture plutôt liquide est très facile à appliquer et se fond merveilleusement bien à la teinte naturelle de ma peau. Ce fond de teint me permet de masquer mes petites imperfections, tout en gardant un teint naturel. Je l'aime vraiment beaucoup !

Anti-cerne Lasting Perfection Ultimate Wear, Collection
Je suis immédiatement tombée amoureuse de cet anti-cerne après l'avoir testé pour la première fois lors de mon voyage en Écosse. Ça a été le coup de foudre ! Il n'est pas toujours évident de trouver un anti-cerne pour peau très pâle et cette petite beauté a été mon sauveur. Sa couvrance est juste parfaite. Il fait disparaître mes cernes les plus sombres après une nuit sans sommeil sans effort. Sa texture est légèrement plus épaisse, mais se laisse appliquer sans problème. Il me permet également de garder bonne mine, même après une longue nuit en boîte.

Sweet Recipe Cupcake All Over Color, Peach Sugar Cake, Etude House
Je vous avouerai que la raison principale de l'achat de ce blush a été son packaging trop mignon. Mais au-delà de cela, ce petit bijou m'a réservé bien d'autres surprises encore. Tout d'abord, l'odeur de pêche légèrement sucrée et très naturelle qui se dégage de cette petite boîte en métal est absolument délicieuse. On aurait presque envie de le manger ! Il s'agit d'un blush crème dont la texture fond parfaitement au teint lors de l'application. La couleur pêche donne à la peau un effet bonne mine instantané. Parfait pour cette saison ! 

Tartelette Grapefruit, Yankee Candle
Évidemment, j'ai aussi fait le tris dans ma boîte à bougie Yankee Candle. Ma tartelette préférée pour le retour des beaux jours est sans aucun doute la tartelette Grapefruit. J'aime tellement cette odeur de pamplemousse fraîche qui se dégage de mon brûleur lorsque je l'allume. L'odeur super naturelle est présente sans pour autant être entêtante. Cette petite tartelette est juste parfaite pour un moment de détente au soleil accompagné d'un grand verre de jus de fruit frais.

Papaya, Barry M.
Au printemps, je me tourne très souvent vers des couleurs corail, orangées. C'est ainsi donc que je ressors également certains de mes vernis favoris. Cette fois-ci, j'ai jeté mon dévolu sur le magnifique Papaya de Barry M. Sa pigmentation est sans reproche ! Il suffit d'une couche pour obtenir un résultat opaque et tient sans s'écailler pendant au moins trois jours sur mes ongles.

Et vous, quels sont vos favoris pour le printemps?

26 mars 2017

J'ai tout quitté pour aller vivre au Portugal

Aujourd'hui, c'est dimanche et j'en profite pour rédiger un petit article afin de vous donner de mes nouvelles. Si vous me suivez sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram), vous savez sans doute que j'ai troqué ma petite vie en Belgique pour une toute nouvelle aventure au Portugal, à Lisbonne plus précisément. Comment ça ? Pourquoi ? Comment ? Je me rends compte que beaucoup de personnes se posent ce genre de questions et j'ai donc décidé de vous expliquer comment tout ça c'est déroulé. Je vous parlerai aujourd'hui surtout de la situation dans laquelle je me trouvais avant de partir ainsi de l'offre d'emploi qui m'a poussée à partir.

La situation de départ:
Les réponses à ces questions sont très simples en fait, même si ma décision a été prise assez spontanément. Mais commençons d'abord par le début. J'étais en fait à la recherche de travail depuis quelques mois. Après avoir postulé pour des centaines de places et avoir attendu quelquefois trois mois avant de recevoir une réponse, j'avais vraiment l'impression d'avoir touché le fond. J'ai reçu en février des réponses positives avec proposition d'entretien d'embauche alors que j'avais envoyé mon CV en octobre ( ! ). J'aurai également dû attendre un mois de plus pour l'entretien. Je perdais espoir et je voyais les mois défiler à une vitesse incroyable sans qu'il ne se passe quoi que ce soit. J'avais l'impression d'avoir touché le fond et mon moral était au plus bas. Je dormais très mal, je ne sortais plus beaucoup de chez moi et ma motivation était à zéro. C'est là que j'ai finalement décidé d'agrandir mon champ d'action et de chercher également à l'étranger. Au début, je n'y croyais pas trop, mais j'avais l'impression que le fait d'envoyer des CV un peu partout allait pouvoir m'apaiser.
 
Un job à Lisbonne?
C'est lors de recherches sur internet que je suis tombée sur une offre d'emploi au Portugal. Il s‘agissait en fait d‘une agence allemande qui recrutait des personnes parlant l'allemand pour une entreprise à Lisbonne. J'ai préparé une lettre de motivation que j'ai envoyé vite-fait avec mon CV et mes diplômes et je m'attendais éventuellement à recevoir une réponse via mail d'ici une ou deux semaines. J'avais tout faut ! Deux heures plus tard, mon téléphone se met à sonner. C'était l'agence en question ! On me proposa plusieurs projets pour lesquels je pourrais postuler aussi rapidement que je le souhaite. J'ai décidé de réfléchir pendant une semaine avant de recontacter mon interlocutrice et j'ai enfin postulé. Après avoir donc choisi un projet spécifique, j'ai d'abord dû passer quelques tests écrits de connaissances générales, de connaissances en langues (dans mon cas allemand et anglais) ainsi qu'un test dactylographique. Après avoir réussi ces tests, j'ai rapidement été contacté afin de prévoir une date d'entretien par téléphone avec la responsable de projet. Quelques jours plus tard, je passe déjà l'entretien. Il s'agit d'un entretien plus que typique. On me pose d'abord quelques questions par rapport à ma personne, à mon CV, pour ensuite me poser quelques questions sur ma motivation de partir au Portugal pour travailler pour cette entreprise en particulier. La responsable de projet m'a également fait faire un petit jeu de rôle sous forme de dialogue pour voir comment je réagirai face à un client ayant rencontré un problème dans une situation bien spécifique. Le lendemain matin, on m'appelle pour me dire que la responsable a été très surprise lors de mon entretien et que j'avais été prise. Je commencerai un mois plus tard.

Il s'agissait d'un job d'aide à la clientèle pour une société d'agences de voyage. J'avoue que c'est loin d'être le job de mes rêves, mais je dois également vous avouer que je n'ai aucune idée de ce que pourrait être réellement le job de mes rêves. Cette place serait néanmoins une possibilité pour moi de gagner de l'expérience professionnelle, de découvrir un nouveau pays et d‘éventuellement même apprendre une nouvelle langue. Les autres points positifs ? L'entreprise me trouve un appartement, le déduit directement de mon salaire brut, paye tous les frais de l'appartement comme l'eau, l'électricité, internet, etc. J'ai dû payer le vol, mais celui-ci pourra être remboursé par l‘entreprise après six mois d'ancienneté. Le centre de recrutement s'occupe très bien de moi et s'assure que tout aille pour le mieux. Je peux y poser mes questions à tout moment et j'ai vraiment l'impression d'avoir des personnes à l'écoute de mes problèmes qui font tout pour diminuer mes craintes. Il est également possible de se faire aider par une équipe spéciale pour tout ce qui est administratif, banques, etc. une fois sur place. On ne vous laisse jamais seul face à un problème. Il suffit de demander. J'ai également eut la possibilité d'arriver six jours avant de commencer mon travail. J'ai décidé d'arriver à Lisbonne le plus tôt possible puisque je ne connais pas du tout la ville. Cela me fait donc six jours de vacances avant de me mettre au travail.
Mon logement:
Je suis arrivée mardi 21 mars et je commence ma petite formation de quatre semaines ce lundi 27 mars. J'ai donc eu la possibilité de découvrir la ville pendant six jours en étant logé par l'entreprise. Certaines personnes sont d'abord logé dans un hôtel, mais j'ai eu la chance d'avoir pu emménager dès le premier jour dans mon appartement. Comme je l'ai dit précédemment, l'entreprise me déduit mon loyer de mon salaire brut. Il s'agit néanmoins d'une chambre dans un appartement en colocation. Là encore, certaines personnes ont plus de chance que d'autres. Certains se retrouvent dans des petits appartements loin du centre-ville, et d'autres dans de plus grands appartements. Impossible de savoir à l'avance sur quoi (et qui) on va tomber. Pour ma part, je me rends compte que j'ai eu une chance inouïe ! Je me retrouve dans un appartement en colocation avec huit autres personnes, principalement allemandes et française, travaillant tous pour la même entreprise, mais l'appartement est immense. Même plus que ça ! Ma chambre et hyper grande, l'appartement à une cuisine très spacieuse, une très grande salle commune ainsi que trois ( ! ) salles de bain. L'appartement est tellement grand qu'on passe sans problème des journées entières dans l'appartement sans voir personne. L'entreprise engage également des entreprises de nettoyage qui passent deux fois par semaine dans les appartements pour nettoyer les salles communes. Mon appartement se trouve au deuxième étage d'un vieux bâtiment complètement rénové. Il y a même un petit ascenseur, assez pratique pour les courses. Dans ma chambre, j'ai tout ce qu'il me faut pour pouvoir m'installer : un lit, un matelas, une petite table ainsi qu‘une lampe de chevet, un bureau, une chaise, une commode, une armoire et un miroir au mur. L'entreprise a même mis à ma disposition des draps, une housse de coussins ainsi qu'une serviette de bain. J'envisage néanmoins un petit passage chez Ikea pour y ajouter un ou deux autres petits meubles bon marché dans quelques temps puisque la grandeur de ma chambre me le permet amplement. Je vis à deux minutes de la station de métro Saldanha et il me faut 25 minutes pour aller au travail. J'ai vraiment eu de la chance sur ce coup-là et je dois vous avouer que ça m'a beaucoup aidé à m'habituer à ma nouvelle situation. Ça n'aurait pas été aussi facile pour moi si je m'étais retrouvée en dehors du centre-ville, en banlieue, dans un appartement trop petit.

Au niveau administratif, je n'ai pas grand-chose à dire puisque je ne sais pas encore exactement combien de temps je resterai à Lisbonne. Je n'ai eu dans un premier temps qu'à passer par ma commune pour signaler mon absence et ma nouvelle adresse. C'est seulement après un an d'absence que je devrai changer mon domicile. Ça me permet de voir en fonction des mois qui passent ce que j'envisagerai pour la suite.

Voilà en gros mon parcours jusqu'à présent. Vous retrouverez sur ce blog sans doute l'un ou l'autre article en rapport avec ma nouvelle vie au Portugal dans les prochaines semaines. Je vous y montrerais sans doute les choses que j'ai emportées avec moi, ma chambre et je vous y donnerai mes premières impressions ainsi que plein de photos. N'hésitez évidemment pas à poser vos questions, j'y répondrai avec plaisir.

http://ad.zanox.com/ppc/?28530799C95815875T